Univers

Jeux Vidéos

K-ON Hokago Live !

Vous prendrez bien une tasse de thé ?

Temps de lecture : 3 min env.
Publié le lundi 26 octobre 2015 à 00:10

K-on!, le yonkoma de Kakifly sorti en 2007 fut un véritable phénomène au Japon que Kyoto Animation, studio déjà auréolé de succès avec les adaptations animées que sont «La Mélancolie de Haruhi Suzumiya» en 2006 ou Clannad en 2007 sauta sur l'occasion pour aboutir au résultat que l'on connait aujourd'hui.

Qui dit adaptation réussie, dit jeux vidéo qui va avec et K-on ne déroge pas à la règle puisqu'en 2010 Sega sort «K-On! Hōkago Live!!», un jeu de rythme dédié à la première portable de Sony.

Alors ! Bon Jeu ? Mauvais Jeu ?

Les développeurs de Sega ayant déjà fait leurs preuves dans le genre musical avec la série des Project DIVA mettant en scène l'idole virtuelle Hatsune Miku, on n'a peu de doutes sur la qualité du gameplay proposé. Celui-ci est toutefois plus accessible que son modèle, mais il n'en devient pas moins exigent dans le niveau de difficulté le plus élevé.

Voici comment ce déroule une partie : une partition apparait, une ligne balaye inlassablement l'écran de gauche à droite a la recherche de note et c'est lors que le joueur appuie sur le bouton correspondant à la note pour que celle-ci se joue. Rien de bien différent avec les autres jeux de rythme me dirais-vous ? Sauf que toute la subtilité du gameplay réside dans le fait que les cinq protagonistes que vous pouvez sélectionner ont une partition différente chacune. Yui joue avec les touches croix et rond et Mio quant à elle joue uniquement avec les touches directionnelles pour ne cité qu'elles. Ce qui rajoute de la difficulté à certains morceaux et devenir un véritable challenge si on veut compléter le jeu à 100 %.

Autre particularité du gameplay qui devrait plaire aux néophytes est la possibilité d'utiliser des Power-Up que l'on sélectionne en début de partie et qui peuvent être utilisés au cours de celle-ci. Ces bonus prennent la forme de friandise que raffole nos rockeuses en herbe et peuvent soit ralentit le défilement des notes, s'enclencher lors que le game over est proche en autre. Sachez toutefois que ces éléments sont utilisables une fois par chanson et en quantité limitée. À utiliser de façon intelligente et non pas à la moindre difficulté.

L'aspect graphique du titre est une très grande réussite et très fidèle au character design de l'animé, les animations sont sympathiques et les menus arbore des couleurs vives. Les décors quant à eux sont surement moins détaillé, mais cela n'est pas plus mal, car cela permet au jeu de fonctionner sans ralentissements majeurs. Un petit plus non négligeable est la présence de nos protagonistes en SD (super deformed) dans le menu principal (déambulant sans cesse jour et nuit) ou durant les scènes cinématiques venant appuyer certains moment clés du jeu, cela rajoute sans nul doute du cachet au jeu.

Le titre contient 19 chansons: «Cagayake! GIRLS» (l'opening) et «Don't say "lazy"» (l'ending) mais aussi les chansons présentes dans les «Character Albums» des cinq demoiselles. Mention spéciale «Let's Go» qui a la particularité d'être la seule chanson du jeu dont l'interprète de celle-ci est le personnage sélectionné. Il est dommage cependant de ne pas retrouver les chansons de la seconde saison comme «No, Thank You!» (qui est ma chanson préférée du show soit-dit en passant) ou même «GO! GO! Maniac» qui aurait vraiment un plus appréciable. Pour le côté technique, chaque piste des chansons sont séparées et le mixage par défaut met l'accent sur le personnage que vous avez décidé d'incarner.

Concernant le doublage, il est identique à l'animé et cela aurait été fort dommageable sur un jeu à licence si ce ne fut pas le cas. Les dialogues (si vous comprenez le japonais) sont savoureux et en raccord avec le ton employé dans l'animé, à savoir joyeux et enfantin.

Le jeu assume pleinement son côté fan service du fait du nombre d'éléments à débloquer : répliques, tenues, accessoires en tout genre s'ajouteront à votre liste et il faudra moult et moult parties pour compléter à 100 % du titre.

Pour conclure, K-On! Hōkago Live!! est une véritable pépite méconnu dans nos contrées qui se destine en premier lieu au fan de l'animé, mais ne devrait ne pas laisser indifférent les fanas inconditionnels de jeu de rythme. Certes, le jeu est largement moins exigent qu'un «Pop'n Music» ou un «Taiko no Tatsujin» mais l'univers Kawaii et les qualités intrinsèque du titre en fait un jeu unique. À savoir qu'une adaptation PS3 est sorti en 2012 et est compatible avec le réseau Ad-hoc pour des parties endiablé à quatre joueurs.